fbpx

« Et il avait raison ! Un homme intelligent, un « vrai Homme vivant », pour utiliser la traduction de l’expression de mon coach, fonctionne sur le mode Réflexion – Action –Réflexion – Action –Réflexion…

Il part des conclusions, objectifs ou résultats désirés (qu’il a décidé d’obtenir) pour planifier ses actions, en programmant les moyens nécessaires, humains et/ou financiers. J’y reviendrai dans la deuxième partie du livre sur les plans car c’est très important.

C’est après avoir fixé le but et connaissant bien le point de départ et le chemin probable que le vrai Homme se lance dans une entreprise. Il ne joue pas à la loterie comme l’a fait notre ami, en organisant les funérailles de son père, un très grand notable, en pleine saison des pluies, semble-t-il sous prétexte que les statistiques météorologiques montraient qu’il ne pleuvait pas souvent cette semaine-là à Baham.

A cette occasion, Té Waffo Bùguong m’a définitivement démontré et convaincu que nous sommes certes libres de nos choix, mais que les choix d’un vrai Homme exigent du jugement et de la sagesse. Ils doivent se baser sur des paradigmes exacts. Et c’est pourquoi, profitant de la longue attente avant la grande parade des membres de notre confrérie dans le but d’honorer la mémoire du défunt, il m’a donné une leçon inoubliable : à cette occasion il m’a paternellement sommé de prendre désormais toutes les dispositions nécessaires afin d’éviter pour moi-même et pour les miens une telle humiliation – volontaire –.

Comme pour être sûr que j’avais bien compris ce qu’il voulait m’apprendre, il m’a demandé ce jour-là de respecter scrupuleusement la démarche qui suit, face à un projet et même face à une simple action à mener :

1. Déterminer clairement quoi faire pour atteindre les résultats escomptés ;

2. Choisir comment le faire de la manière la plus efficace pour réussir, en concevant avec mon équipe (avec qui) un plan ou même plusieurs plans différents ou complémentaires, au cas où…

3. Décider sagement quand le faire et où le faire pour éviter certains obstacles sur le meilleur chemin sélectionné (notre confrère n’avait pas vraiment pensé à la pluie et aux conséquences immédiates et lointaines) ;

4. Bien réfléchir sur pourquoi et pour qui le faire, ce qui pour Té Waffo Bùguong était le plus important, car il fallait, disait-il, pouvoir être sûr à la fin qu’il fallait le faire.

Puisqu’il m’avait déjà mis en confiance par le passé et que je pouvais lui poser toutes mes questions sans avoir peur de paraître ridicule, je me suis senti heureux de lui demander quel était alors le lien entre le mauvais choix de notre confrère en termes de quand organiser les funérailles de son père et l’échec manifeste en ce qui concerne le développement des activités de l’entreprise du défunt.

A cette interrogation, il est devenu un peu plus gai. L’amertume l’a un peu quitté et il a repris sa canne qui était juste à côté de lui. Pendant quelques secondes, j’ai pensé qu’il voulait partir sans me répondre, ce d’autant plus qu’il ne devait pas participer personnellement à la parade annoncée plus haut, compte tenu de son âge et de son état de santé.

J’avais presque oublié que je l’amenais ainsi à repenser à ses beaux jours d’homme d’affaires jeune, riche et en très bonne forme physique.

Tout souriant, il m’a alors demandé de me rapprocher de lui, en lançant des coups d’œil tout autour de nous. Evidemment, j’ai vite compris qu’il ne voulait pas parler des affaires de son ami mort depuis plusieurs années et surtout pas des questions d’argent, sans prendre en considération la présence des confrères qui tendaient bien les oreilles pour nous écouter, parfois en faisant semblant de s’intéresser à autre chose.

Parmi les secrets obtenus de mon coach pendant deux ans, ceux qui m’ont été révélés ce fameux samedi sont sans aucun doute les plus indispensables pour réussir à devenir riche en tant qu’entrepreneur. Oui ! Pendant plus d’une heure sur le seul sujet de l’intelligence financière, il a fait en sorte que je sois presque content que les grandes pluies qui avaient causé tant de dégâts nous aient donné une telle occasion, absolument inoubliable.

Ce sont ces secrets et autres savoirs liés à notre capacité mentale, émotionnelle et spirituelle en matière d’argent, des finances, de la prospérité et de l’abondance qui sont résumés dans la deuxième partie de ce livre. Ce sont eux que je partage avec mes jeunes entrepreneurs, les futurs milliardaires africains, lors de mes séminaires de formation FACOP. Ils ont une très forte connexion avec l’intelligence émotionnelle et sociale, objet du chapitre qui suit. » Extrait du chapitre 2 du livre intitulé « De La Misère A L’Abondance : Les Secrets des Entrepreneurs Riches, Heureux et Fiers de L’Etre ».

N.B.: Les prochaines sessions de formation de FACOP-A1 en 2020 sont prévues en Allemagne, à Dubaï,
au Cameroun et au Gabon.
Contact : https://wa.me/237675306676;
• Abonnez-vous à la page FACOP et recevez tous les articles.
Vous pouvez obtenir un séminaire de formation sans limitation géographique.
Tél : +237 675-306-676 / 657-895-798 / +237 677-707-001 / +237 694-269-296
#Facop
#Facocom
#CreationEntreprises
#Coaching
#FormationEnEntrepreneuriat
#IntelligenceFinanciere
#DevenirRiche
#InvestirAuPays
#EntrepreneursASucces
#Entrepreneurs
#SuccessStory
#GestionFinanciere