fbpx

LA MARCHE VERS UN CLUB DE MILLIARDAIRES AFRICAINS VERITABLEMENT LIBRES, DURABLEMENT RICHES, HEUREUX ET FIERS DE L’ETRE.
******************************
Le multimilliardaire Anglais, Sir Richard BRANSON, créateur du Groupe VIRGIN (avec plus de 300 entreprises) a écrit ce qui suit, il y a plus de 5 ans : « Au lieu de vous présenter à Dragon’s Den, venez en Afrique, si vous voulez assurer votre avenir. Ce continent regorge d’énormes opportunités ».

Dragon’s Den est une grande émission de télé-réalité anglaise où de nombreux candidats dont des Africains ‘‘inventeurs’’ se bousculent depuis des années, en espérant voir leur projet sélectionné par un jury…

Vous savez qui a entendu l’appel (conseil) de Sir Branson pour qui j’ai personnellement beaucoup d’admiration ? Les Turcs, les Chinois, les Indiens, les Russes, les Pakistanais, les Allemands, les Anglais, etc.

Et les Africains eux-mêmes alors ! Silence, ils dorment. Ils dorment jusqu’à rêver qu’ils dorment pour une grande majorité, puis quand ils se réveillent de temps en temps, c’est pour courir dans des églises et sectes de toutes sortes (les réveillées et les énervées, les vraies et les fausses, les orthodoxes et les peu orthodoxes, les protestantes qui ne protestent plus, les catholiques et les moins catholiques, etc.). Ensuite, ces Africains dormeurs qui attendent qu’un ange viennent du ciel ou de l’Occident pour les sauver ne doivent surtout pas rater un seul match de football ou de basket, à la télévision, sans parler des multiples séries stupides destinées à les endormir encore davantage, eux et leurs enfants avec.

Heureusement, il y a parmi les Africains (d’Afrique et de la diaspora) de nouveaux leaders, de braves hommes et femmes qui ont tout compris, des jeunes qui se forment pour contribuer à remettre l’Afrique debout, libre politiquement et financièrement indépendante, puisque personne ne le fera à notre place, sans nous.

En lisant hier 25 janvier 2017 les témoignages de certains de ces jeunes qui ont suivi la formation organisée dans le cadre du programme dénommé « FUTURE AFRICA COACHING PROGRAM » (FACOP), j’ai pensé à Sir Richard Branson, à son œuvre dans plusieurs domaines. J’ai aussi ressenti une grande fierté, un sentiment que ne connaissent que ceux qui, pour une raison ou une autre, ont fait d’une bonne partie de leur vie des notions telles que donner du bonheur, inventer, créer, bâtir…

L’un de ces jeunes du FACOP s’est lancé dans l’élevage des canards, un mois à peine après sa formation, et ne rêve pas moins que de produire bientôt du foie gras de canard au Cameroun, dans son village des Hauts Plateaux. Un autre a commencé à mettre en pratique les techniques de séchage des légumes et va d’ici un an approvisionner les supermarchés de l’Afrique Centrale et d’ailleurs en produits bio. Deux autres encore ont ouvert leur laboratoire et leur première ‘’usine’’ de production de produits d’entretien à Baham, dans  une case abandonnée par le père de l’un d’eux.

La liste est longue.

Ils (et elles) ont tous bel et bien retenu pendant la formation que leur but principal doit être d’aider les gens, contre rémunération, leur donner véritablement du bonheur, en leur proposant des produits et des services d’excellent rapport qualité-prix. Ils sont organisés de manière à s’entraider dans le cadre d’une coopération créatrice, sur un chemin jonché de plusieurs obstacles. Ils ont de bonnes notions en intelligence financière, en intelligence émotionnelle et en intelligence spirituelle.

Ils connaissent par conséquent l’importance d’une formation appropriée avant et pendant leur vie d’entrepreneurs libres, riches, heureux et fiers de l’être. Ils connaissent aussi l’importance de l’intégrité, d’un bon accompagnement (coaching) et savent parfaitement ceci : « Aucun être humain n’a assez d’expérience, d’éducation, de talents personnels et de connaissances pour faire fortune tout seul, sans l’aide des autres. ».

Ce sont les futurs milliardaires Africains !

Souop Soffo Sa’a Mekù (Lucas Kamdem) à Baham, le 26 janvier 2017.
———————————–
PS : Après Paris, Toronto, Douala et Baham en septembre, octobre et novembre 2016, plusieurs sessions de formation FACOP ont eu lieu en  2017, 2018 et 2019 dans sept villes différentes en Afrique, en Europe et en Amérique du nord. Les dernières prévues pour 2019 auront lieu à Kigali du 12 au 17 novembre et en décembre à Yaoundé. La première  session de 2020 est déjà prévue pour se tenir au Cameroun dès Janvier.

Il reste entendu que des sessions spéciales pourront être organisées à tout moment à la demande des organisations, associations ou communautés qui nous solliciteront.

Par ailleurs, si  des séminaires ont eu lieu en deux jours seulement, il est prévu que les prochaines sessions s’étendent désormais sur trois jours, suite à une évaluation rigoureuse des premières. Il sera ainsi possible non seulement d’introduire de nouveaux thèmes et de mieux développer les anciens, mais aussi de bénéficier des exposés et témoignages de plus de personnes compétentes, dans certains des domaines abordés.

Conçu par des Africains et animé par des Africains pour des Africains, le FACOP prépare les semences d’une révolution entrepreneuriale en Afrique.