fbpx

Secret d’Intelligence Financière n° 8/9 : Le vrai riche obtient le beurre et l’argent du beurre, le bonheur et l’argent.

Il est légalement possible à un entrepreneur riche d’avoir une voiture, l’argent de cette voiture, une rémunération pour l’avoir achetée et aussi le bonheur ou la joie de la posséder.

L’explication est très simple et prenons l’exemple suivant : supposons que le Président Directeur Général (PDG) de la société Maka Foods SAS désire acheter une belle voiture neuve de fonction (4×4) de 65 millions de Francs CFA (soit environ 100 000 €), qu’il a fait inscrire au budget annuel de l’entreprise et approuvé par le conseil d’administration, mais constate le moment venu que la société ne dispose pas des 65 millions, pour une raison ou pour une autre.

Si le PDG a suffisamment d’argent dans son compte bancaire personnel et est un ancien du FACOP qui maîtrise les 7 formes d’intelligence financière. Il se souviendra qu’il peut, le plus légalement du monde, avoir la voiture et son argent, en bénéficiant en plus d’une rémunération sous forme d’intérêts dont le taux est en général supérieur au taux d’épargne en vigueur dans les banques.

Simplement, il se passe que notre PDG a la possibilité de faire ouvrir un compte courant actionnaire (CCA), chez Maka Foods, puis de prêter à celle-ci les 65 millions nécessaires pour l’achat de sa voiture. Une convention en bonne et due forme permettra non seulement de lui rembourser son argent pendant une période déterminée (parfois dès retour à meilleure fortune), mais lui paiera les intérêts arrêtés de commun accord. Il aura donc la voiture, l’argent de la voiture et une « cerise » de remerciements, sous forme d’intérêts. Mieux encore, à la fin de la période d’amortissement légal de ladite voiture , il pourra la revendre (ou mieux dit la racheter), dans les conditions et selon les modalités profitables à toutes les parties (Etat, Maka Foods, PDG, etc.).

Cela s’appelle avoir le beurre, l’argent du beurre, le sourire de la fermière et même plus encore !

De même, ce sont les pauvres qui pensent à tort que l’argent et le bonheur sont mutuellement exclusifs.

A ce sujet, il circule parfois un message totalement stupide pour tout vrai Homme, qui dit ceci :

« Je t’envoie un précepte chinois sur l’argent. Ça marche, ce n’est pas une blague.
L’argent peut acheter une maison, mais pas un foyer ;
Il peut acheter un lit, mais par le sommeil ;
Il peut acheter un livre, mais pas la connaissance ;
Il peut acheter une position, mais pas le respect ;
Il peut payer le médecin, mais pas la santé ;
Il peut payer du sang, mais pas la vie ;
Il peut payer du sexe, mais pas l’amour.
Pour l’auteur de ces balivernes, « un précepte chinois doit apporter la chance. L’original est conservé aux Pays-Bas. Ce précepte a déjà fait 8 fois le tour de la terre. Maintenant, c’est à toi qu’il apportera la chance. Après réception de cette lettre, tu auras de la chance.

Ceci n’est pas une blague. La chance viendra à toi par la poste ou internet. Envoie la copie de cette lettre à des personnes qui ont besoin de chance.

N’envoie pas d’argent, car la chance ne s’achète pas. Ne conserve pas la lettre plus de 96 heures…

Des exemples de ce qui s’est passé :
 Constantin a reçu la première lettre en 1953, il demanda à sa secrétaire d’en faire 20 copies. 9 jours plus tard il gagna 9 millions de marks à la loterie de son pays ;
 Carlos, un employé, reçu cette lettre et l’oublia. Quelques jours plus tard, il perdit son emploi. Par la suite, il envoya cette lettre en continuant la chance et devint fortuné ;
 En 1967, Bruno reçu cette lettre, il en rit et la jeta. Quelques jours plus tard, son fils naquit malade. Il rechercha la lettre, la copia 20 fois et l’envoya. 9 jours plus tard, l’heureuse nouvelle arriva, son fils était sauvé et avait retrouvé la santé.
 ….. ».

Plusieurs sujets importants transparaissent de ce curieux texte très largement diffusé sur les réseaux sociaux en Afrique. Nous en retiendrons deux : l’esprit de pauvreté et la notion de chance.

1. L’esprit de pauvreté.

L’auteur de ce faux précepte est sans aucun doute un pauvre, quelqu’un de fauché. Ce qu’il raconte est le fruit de l’une des mentalités les mieux partagées dans les classes dites moyennes et surtout dans les classes pauvres.

Tous les vrais riches savent en effet que pour avoir un bon sommeil, il est important d’avoir un bon lit. Et comme pour avoir un bon lit il faut de l’argent, ils comprennent que pour avoir un bon sommeil il faut de l’argent !

Ils savent aussi l’importance des connaissances, qui ne peuvent en général être acquises de nos jours que grâce à l’argent. Acheter un bon livre et le lire c’est donc acheter des connaissances.

Dans le même sillage, il est absolument insensé de dire que l’argent ne peut pas payer la santé, etc.

Comme le dit Eker « il est ridicule d’affirmer que l’argent n’est pas aussi important que toute autre chose de la vie car c’est comme affirmer que le bras est plus important que la jambe ou l’inverse. ».

Les riches ne pensent pas selon le mode « je ne peux pas me permettre », mais selon le mode « comment puis-je avoir les deux ? ». Ils savent qu’ils sont dans un univers de possibilités infinies, un monde d’abondance. Ils savent que « l’argent apporte la liberté, la liberté de s’acheter ce qu’on veut et la liberté de faire ce qu’on veut de son temps. L’argent permet de jouir de ce qu’il y a de mieux dans la vie et donne l’occasion d’aider certains à soulager leurs peines. Par-dessus tout, le fait d’avoir de l’argent permet de ne pas gaspiller son énergie à se soucier du manque d’argent… De même qu’on doit avoir des bras et des jambes, on doit aussi avoir de l’argent et du bonheur… ».

Oui, on peut avoir le beurre et l’argent du beurre, l’argent et le bonheur, et ce n’est pas une affaire de chance !

2. La chance

Pour tous ceux qui à tort ou à raison croient à la chance, il existe une large variété de superstitions et autres croyances envers elle (la chance). Par contre, très peu de scientifiques croient à la chance, telle qu’elle est souvent présentée : heureux hasard ? Il s’agirait dans ce cas d’un concept qui exprime la réalisation (ou non) d’un évènement, pourvu que ce soit perçu comme positif, favorable, améliorant la situation d’une personne (ou lui évitant sa détérioration), sans nécessairement qu’il y ait un lien logique de cause à effet entre le désir et sa réalisation positive (ou le non désir et sa non réalisation).

Churchill disait aussi que « La chance n’existe pas ; ce que vous appelez chance, c’est l’attention aux détails ». A vrai dire, une réalisation ou un évènement extraordinaire peut être qualifié tantôt de chance, tantôt de démonstration.

Pour le pauvre qui tient son statut beaucoup plus de ce qu’il n’a pas une certaine connaissance que parce qu’il n’a pas d’argent, lorsqu’une pareille réalisation ou pareil évènement lui arrive, c’est un résultat spontané, fruit du hasard qui peut être justifié par l’intimité entre lui et son « Dieu ».

En définitive, au Facop nous disons qu’avoir la chance c’est être un « vrai homme » (ou une « vraie femme »), capable de changer de paradigme quand il le faut, mais surtout en mesure d’avoir la capacité de créer autour de lui ou d’elle un environnement favorable pour réussir tout ce qu’il ou elle entreprendra.

Abonnez-vous à la page FACOP pour ne pas échouer dans vos affaires ou alors,
Demandez un séminaire de formation en groupe ou un accompagnement individuel
Des sessions spéciales en prélude au lancement des activités lucratives post-retraite sont prévues,

Tél : + 237 677-649-709 / +237 675-306-676 / + 237 691 396-553 / +237 677-707-001.

Après les sessions FACOP qui se tiennent actuellement au Rwanda, la prochaine session prévue au Cameroun aura lieu à Yaoundé du 13 au 15 Décembre 2019.
#Facop
#Facocom
#CreationEntreprises
#Coaching
#FormationEnEntrepreneuriat
#IntelligenceFinanciere
#DevenirRiche
#InvestirAuPays
#EntrepreneursASucces
#Entrepreneurs
#SuccessStory
#GestionFinanciere