fbpx


1ère Partie

Ce livre tente d’expliquer pourquoi certaines personnes ont amassé de grandes fortunes alors que d’autres n’arrivent pas à finir leur fin de mois. Depuis son lancement en 1937, ce livre n’a jamais cessé d’être la référence auprès des personnes qui cherchent comment devenir riche.

Par Napoleon Hill, 1937, 250 pages, titre original: Think and Grow Rich (traduction littérale : Pensez et devenez riche) le FACOP partage ici avec vous cette chronique écrite par Nicolas Bazard.

Chronique et résumé de « Réfléchissez et devenez riche »

C’est après la lecture du livre “Réfléchissez et devenez riche” que j’ai réalisé mes premiers investissements immobiliers. Y a-t-il une formule secrète pour devenir millionnaire ? L’auteur de ce livre, Napoléon Hill, pense que « oui » et je suis totalement d’accord avec lui.

J’aime relire ce livre dans les moments de doutes : C’est une véritable source d’inspiration et de motivation !

Chapitre 0 : Introduction

L’auteur de Réfléchissez et devenez riche Napoleon Hill a étudié, interviewé les 500 hommes les plus fortunés de son époque : Carnegie, Rockfeller, Ford,… Pour essayer de déterminer s’il y avait des points communs entre tous ces hommes qui savaient comment devenir riche.

Existe-t-il une méthode reproductible afin d’apprendre comment devenir riche ?

La réponse est oui ! Et cette méthode, fruit de 25 années de recherche, a été divisée en 13 étapes. Napoléon Hill nous explique que l’enrichissement personnel est possible à condition de connaître un et un seul secret. Ce secret ne sera jamais nommé précisément dans le livre, mais pourtant sera évoqué plus d’une centaine de fois car ce secret est plus efficace lorsqu’il est simplement laissé en vue, là où ceux qui sont prêts et qui le recherchent pourront s’en servir… Mais il est clair que par le biais de ces 13 étapes, vous pensez et devenez riche.

Ce secret lui a été enseigné par Andrew Carnegie alors que Napoléon Hill n’était encore qu’un jeune homme. Ce dernier a ensuite passé les 20 années suivantes de sa vie à révéler ce secret à plus de 100 000 hommes pour vérifier son efficacité.

L’auteur nous donne un certain nombre d’exemples de personnes qui ont réussi après avoir acquis ce secret. Pour lui, toutes les personnes qui ont acquis ce secret et l’ont utilisé se sont trouvées littéralement emportées par le succès ! Ensuite, l’auteur précise que ce secret n’a rien à voir avec le fait de faire de grandes études ou d’être particulièrement bien instruit. Il cite l’exemple d’Henry Ford qui n’a jamais été au lycée.

Enfin Napoléon Hill conclut en disant que si le lecteur de Réfléchissez et devenez riche est prêt à recevoir ce secret, alors il jaillira de ces lignes devant ses yeux et il reconnaîtra ce secret dans chacun des chapitres du livre.

Napoléon Hill finit par déclarer que : « Tout succès, toute fortune débutent par une idée. »

Chapitre 1 : L’homme qui « dans sa pensée », voulait devenir l’associé de Thomas A Edison.

Napoléon Hill nous raconte l’histoire d’Edwin C. Barnes, un homme qui voulait ardemment rencontrer et travailler avec Thomas A Edison.

Seulement Barnes ne connaissait pas Thomas Edison et il n’avait pas non plus assez d’argent pour se rendre jusqu’au bureau d’Edison. Ces obstacles auraient pu stopper n’importe qui, mais pas Barnes qui désirait travailler avec Edison. Alors il prit un train de marchandises et réussit à décrocher un entretien.

Barnes était un garçon tout à fait ordinaire, malgré cela, Edison sentit que son désir de travailler avec lui était vraiment très fort alors il l’engagea comme simple salarié.

Cela n’entacha pas la volonté et le désir précis de Barnes de vouloir devenir l’associé d’Edison et non son salarié. Après plusieurs années, Barnes avait toujours son objectif en tête et une opportunité se présenta à lui. Edison venait d’inventer une nouvelle machine qu’aucun de ses commerciaux n’arrivaient à vendre.
Barnes saisit cette opportunité et vendit cet « Ediphone » pendant plus de trente ans ! Il empocha des millions de dollars. C’est à cette époque que le slogan « Inventé par Edison et installé par Barnes » apparut.

Grâce à son idée fixe : devenir l’associé d’Edison, un homme normal réussi à faire fortune. Qu’avait-il de plus que les autres ? Il savait ce qu’il voulait et était prêt à persévérer jusqu’à atteindre son objectif.

Le point commun entre tous les hommes qui connaissent l’échec est l’abandon. Barnes aurait pu abandonner à maintes reprises, mais pourtant il a persévéré et il a réussi.

Le succès vient après l’échec

Napoléon Hill donne un autre exemple, celui d’un homme qui partit vers l’Ouest à la conquête de l’or. Il trouva rapidement le métal recherché et commença à faire fortune. Jusqu’au jour où le filon disparut, il avait exploité tout l’or de sa mine. Et que croyez-vous qu’il fit ? Il abandonna.

Un investisseur racheta la mine, visiblement vide. Il fit appel à un ingénieur qui déclara qu’il y avait encore de l’or dans la mine, mais qu’il fallait creuser à un autre endroit situé juste à côté. Et cet investisseur, qui avait consulté un ingénieur, fit fortune.

La morale de cette histoire ? Le succès vient rarement tout de suite et il faut souvent essuyer plusieurs échecs avant de connaître la réussite.

La réaction normale après un échec est d’abandonner, c’est d’ailleurs ce que font la plupart des gens. Sur les 500 plus grosses fortunes de l’époque, la plupart ont confié à l’auteur avoir connu leur plus grand succès immédiatement après un échec qui semblait pourtant sans espoir.

L’échec ne fait que masquer la réussite qui est en fait beaucoup plus proche qu’on ne le pense.

Le secret d’Henry Ford pour devenir riche

Un jour, Henry Ford, l’homme qui a révolutionné l’automobile, décida de produire son moteur V8. Tous ses ingénieurs lui dirent que son idée était « impossible ». Ford leur ordonna d’essayer quand même. Six mois passèrent, puis six autres… Et les ingénieurs n’arrivaient pas à construire ce fameux moteur. Ford, déterminé, leur dit de continuer à chercher.

Puis un jour, comme par magie, les ingénieurs découvrirent le secret de fabrication du moteur V8.

C’est la détermination légendaire d’Henry Ford qui est la source de tous ses succès. Là où plus d’une personne aurait abandonné, lui reste fixé sur son objectif.

Chapitre 2 : Première étape vers la richesse : le désir

Le désir est le point de départ de toute réussite personnelle.

Lorsque Barnes descendit du train de marchandises pour rencontrer Thomas Edison, on aurait pu le prendre pour un vagabond, mais ses pensées étaient celles d’un roi. Pendant tout le trajet, il se visualisait en train de travailler comme associé avec Edison.

Ce désir n’était pas un espoir ou un souhait, c’était un désir ardent !

Pour tout le monde, Barnes n’était qu’un rouage de plus dans l’affaire d’Edison. Mais dans son propre esprit, il était l’associé d’Edison depuis le premier jour où il était entré dans son entreprise.

Comment maintenir dans l’esprit le désir ardent de gagner ?

Napoléon Hill raconte une vieille histoire d’un guerrier qui partait en bateau à une bataille perdue d’avance. Une fois arrivé sur place, il demanda à ses soldats de mettre le feu aux bateaux. Il ne restait donc plus qu’une seule solution : « Vaincre ou mourir ». Et ils gagnèrent cette bataille perdue d’avance.

Celui qui veut réussir dans n’importe quelle entreprise doit couper toutes sources de retraite. C’est le seul moyen pour maintenir dans l’esprit le désir ardent de gagner, qui est la clé du succès.

Instructions à suivre pour transformer vos désirs en argent comptant

Voici les 6 instructions précises et pratiques qui vous permettront de changer vos DÉSIRS en argent comptant :

  • 1. Fixez dans votre esprit le montant exact de la somme que vous désirez.
  • 2. Déterminez exactement ce que vous avez l’intention de donner en échange de l’argent que vous désirez.
  • 3. Fixez la date à laquelle vous voulez être en possession de cette somme
  • 4. Définissez un plan précis qui vous aidera à réaliser votre désir, et commencez immédiatement à le mettre en exécution.
  • 5. Écrivez clairement sur un papier la somme que vous voulez acquérir, le délai que vous vous êtes fixé et le plan précis que vous avez élaboré pour réaliser tout cela.
  • 6. Lisez vos objectifs écrits à haute voix, 2 fois par jour, le soir avant de vous coucher et le matin en vous réveillant.

Pendant cette lecture, il faut que vous vous voyiezsentiez et croyiez en possession de cet argent. Votre esprit doit être saturé par le désir d’argent.

Ayez un but bien défini et un désir ardent. Pour réussir, il faut avoir un but bien défini, savoir exactement ce que l’on veut et avoir un désir ardent de le posséder. Tous ceux qui désirent devenir riche doivent garder à l’esprit que les plus grands gratte-ciel, que les inventions les plus ingénieuses étaient avant tout des rêves.

Les plus grandes réalisations de l’homme n’étaient, à l’origine, que des idées

Lorsque vous aurez décidé d’acquérir votre part de richesse, ne vous laissez pas influencer, même si l’on se moque de votre rêve. Essayez de retrouver l’esprit des grands pionniers dont leurs rêves ont donné à la civilisation américaine tout ce qu’elle a de plus valable ainsi que l’occasion de développer et de lancer nos talents.

Le désir rend possible l’impossible

Napoléon Hill nous raconte ensuite l’histoire de son enfant, sourd-muet de naissance. En le voyant, l’auteur se dit en lui-même « je veux que mon fils entende et parle, je veux qu’il ait une vie normale. »

Tous les jours Napoléon Hill se répétait en lui-même qu’il voulait que son fils ait une vie normale.

Quelques années plus tard, l’auteur acheta un phonographe que son fils écoutait pendant des heures, les dents soudées au coffre de l’appareil. L’os étant un bon conducteur du son, son fils pouvait entendre la musique, même légèrement.

Napoléon Hill désirait plus que tout au monde que son fils entende alors il chercha des solutions dans les avancées technologiques de l’époque.

Quand le jeune garçon arriva à l’université, il essaya un appareil électrique de pointe qu’il lui fit entendre pour la première fois !

Découvrant un nouveau monde, le fils de l’auteur décida de consacrer sa vie à vendre des appareils pour lutter contre la surdité.

Napoléon Hill en conclut que rien n’est impossible pour quelqu’un qui a la foi. Il aurait pu accepter que son fils n’entende jamais, mais il s’est battu toute sa vie pour lui trouver des solutions et finalement son fils retrouva l’ouïe.

Chapitre 3 Deuxième étape vers la richesse : La foi

La foi est un état d’esprit que l’on acquiert en affirmant ou en répétant des instructions au subconscient, qui joue un grand rôle dans la concrétisation du désir, par le principe de l’autosuggestion.

Prenez en exemple votre propre cas, pourquoi lisez-vous cette chronique ? Parce que vous voulez savoir comment transformer votre désir en son équivalent physique, c’est-à-dire en argent.

La seule méthode pour développer volontairement la foi est de répéter à son subconscient des ordres affirmatifs : « Je veux 1 million d’euros, je veux 1 million d’euros, je veux… ».

Toutes pensées, positives ou négatives, stimulées par la foi influencent le subconscient

Lorsque les hommes sont confrontés au crime, ils le détestent. La deuxième foi, ils s’y habituent. Avec le temps, ils finissent par l’accepter totalement et trouver cela normal.

Toutes pensées, répétées encore et encore, finissent par être acceptées par notre subconscient, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

La plupart des gens se sentent condamnés à rester pauvres alors ils se répétèrent sans cesse : « Je ne pourrais jamais devenir riche ». Et ils finissent par s’en convaincre. Ce sont ces personnes qui sont les créateurs de leur propre malheur.

La foi est un état d’esprit qui se crée par l’autosuggestion

Vous pourrez développer votre foi en suggérant volontairement à votre subconscient que vous avez la foi. Puis, votre subconscient influencera vos actions.

Si vous comprenez cela, alors vous comprendrez pourquoi il est essentiel de chasser ses pensées négatives (« je vais échouer ») et d’encourager ses pensées positives (« je vais réussir »).

Cette foi est à la fois le premier pas vers la richesse, mais également le seul antidote contre l’échec. Cela explique pourquoi les riches connaissent toujours plus de succès et les pauvres toujours plus d’échecs.

La répétition de la pensée

Comment planter la graine d’une idée dans notre esprit ?

C’est très simple : toute idée, tout plan ou but peut être placé dans l’esprit par la répétition de la pensée. C’est pourquoi, l’auteur recommande d’écrire sur papier votre but principal et de le définir précisément, de l’apprendre par cœur et de le répéter à haute voix tous les jours, jusqu’à ce que cette pensée soit solidement installée dans votre esprit.

Une fois cette idée fixée dans votre esprit, plus rien ne pourra vous faire abandonner.

Souvenez-vous : La richesse commence par une pensée.

Chapitre 4 : Troisième étape vers la richesse : L’autosuggestion, moyen pour influencer l’esprit subconscient

L’autosuggestion est une forme de suggestion que l’on s’adresse à soi-même.

Le subconscient est comme un jardin. N’y touchez pas et les mauvaises herbes s’y développeront. Au contraire, en nourrissant votre jardin de pensées positives alors toutes les pensées négatives disparaîtront et vous réussirez tout ce que vous entreprendrez.

Pour agir sur votre subconscient, pensez avec émotion

Dans le chapitre sur le désir, nous avons vu qu’il fallait répéter à haute voix, deux fois par jour, tous ses objectifs. Lire à haute voix ne suffit malheureusement pas. Il faut à la fois lire et ressentir vos objectifs. Votre subconscient ne peut agir que s’il est animé par des pensées empreintes d’émotion.

De plus, vous devez croire à ce que vous dites.

Alors que, les yeux fermés, vous « visualisez » l’argent que vous désirez, imaginez que, dans le même temps, vous rendez service à autrui et qu’il n’y a pas simple acquisition ou avantage personnel, mais échange. Il ne peut pas y avoir d’enrichissement sans un service rendu en contrepartie.

Le fait que vous lisiez cette chronique prouve que vous désirez vraiment connaître les secrets de la réussite. Pour obtenir des résultats satisfaisants, vous devez suivre à la lettre toutes les instructions décrites dans Réfléchissez et devenez riche et croire profondément que votre désir se concrétisera.

L’homme est le maître de son destin terrestre

De nombreux philosophes ont constaté que l’homme est le maître de son destin, mais la plupart n’ont pas pu nous dire pourquoi il en est ainsi. L’homme peut devenir maître de lui-même et de tout ce qui l’entoure, parce qu’il possède le pouvoir d’influencer son propre subconscient.

Chapitre 5 : Quatrième étape vers la richesse : La spécialisation, expériences personnelles ou observations

Il y a 2 sortes de culture : la culture générale et la spécialisation. La culture générale n’a que peu d’utilité dans la course à l’argent. Faire de longues études n’aide pas à devenir riche, d’ailleurs la plupart des professeurs sont pauvres.

Le principal défaut de tout système éducatif est l’impossibilité des écoles à apprendre à leurs élèves l’organisation et l’utilisation du savoir.

Henry Ford, lors d’un procès pour diffamation, dû répondre à un certain nombre de questions de culture générale visant à prouver qu’il n’était pas éduqué. Ce que répondit Henry Ford les déstabilisa : « Je travaille avec des gens qui sont tous capables de répondre à vos questions, il me suffit d’appuyer sur un bouton pour qu’ils viennent y répondre. Alors pourquoi devrais-je essayer d’avoir réponse à toutes les questions alors que je travaille avec des hommes qui sont là pour m’aider en cas de défaillance ? »

Tous les avocats ne surent quoi répondre. Tout le monde reconnut que les propos de Ford étaient ceux d’un homme éduqué.

Avant de pouvoir transformer votre désir en son équivalent monétaire, il faut d’abord que vous vous spécialisiez dans un domaine précis. La connaissance du service, des marchandises ou de la profession que vous avez l’intention d’offrir, en échange de la fortune, est indispensable.

Il n’est jamais trop tard pour apprendre

Les hommes qui réussissent, et cela dans toutes les sphères d’activités, ne cessent jamais d’enrichir leurs connaissances spécialisées.

Ceux qui échouent font souvent l’erreur de croire que le temps d’apprendre se termine avec l’école. En vérité, l’école ne fait qu’essayer de nous apprendre comment nous pouvons acquérir des connaissances pratiques.

Se former est, la plupart du temps, payant ! La personne qui cesse d’étudier, simplement parce qu’elle pense qu’elle a terminé ses études, est désespérément condamnée à la médiocrité. Pour atteindre le succès, il faut continuer à acquérir des connaissances.

Chapitre 6 Cinquième étape vers la richesse : L’imagination, l’atelier de l’esprit

L’imagination est l’atelier où s’élaborent tous les plans de l’homme. Le désir est formé, sculpté, alimenté par les facultés imaginatives de l’esprit.

C’est grâce à l’imagination que l’homme a conquis le ciel, déterminé la distance avec le soleil, voyagé plus vite que le son, …

Napoléon Hill définit 2 types d’imagination :

  • L’imagination synthétique : Elle ne crée rien, consiste à maquiller de vieux concepts, de vieilles idées, de vieux plans. Cette forme d’imagination s’appuie sur l’expérience, l’instruction et l’observation
  • L’imagination créatrice : Grâce à elle, l’esprit ne connait aucune limite. Elle crée des idées neuves. Elle fonctionne grâce à un désir ardent de notre subconscient.

Ayez une intention précise et des plans précis

Si vous êtes de ceux qui croient que seul un travail acharné mène à la richesse, détrompez-vous, il n’en est rien ! L’argent n’est pas le fruit du travail. L’argent est la réponse à la demande. Les personnes qui s’enrichissent sont celles qui répondent à une demande précise et partagée par un grand nombre d’individus sur Terre.

Tous les vendeurs passés maîtres dans leur profession savent qu’une idée peut se vendre là où les marchandises ne le peuvent pas. Les mauvais vendeurs l’ignorent, c’est pourquoi ils resteront mauvais vendeurs !

L’auteur nous raconte alors l’histoire d’un vendeur de livres qui remarqua que les livres qui se vendaient le mieux étaient ceux qui avaient la plus jolie couverture. Alors il changea la couverture des livres qu’il n’arrivait pas à vendre et fit fortune !

Aussi simple que cela puisse paraître, voilà une bonne idée ! Une idée jaillit de l’imagination.

Pour les idées, il n’existe pas de prix standard. Le créateur d’idées fait son prix et s’il sait s’y prendre, il gagnera beaucoup d’argent.

L’histoire de presque toutes les grosses fortunes a commencé le jour où un créateur d’idées et un vendeur d’idées se sont rencontrés et ont travaillé de concert.

Chapitre 7 : Sixième étape vers la richesse : L’élaboration des plans, la cristallisation du désir en action

Tout ce que l’on crée ou que l’on acquiert commence par le désir. Dans l’atelier de l’imagination où des … La suite dans la seconde partie SVP.

N.B. A cause de la situation sanitaire globale les sessions de formation FACOP A1 de 2020 prévues en France, en Allemagne et au Gabon ne sont plus possibles. Seule la session de novembre 2020 à Dubaï sera effective.

Contact: https://wa.me/237675306676.

• Abonnez-vous à la page FACOP pour ne rien rater.
Pour votre groupe ou association, vous pouvez aussi obtenir un séminaire de formation sans limitation géographique.
Tél : +237 675-306-676 / 657-895-798 / +237 677-707-001 / +237 694-269-296
#Facop

#Facocom
#CreationEntreprises
#Coaching
#FormationEnEntrepreneuriat
#IntelligenceFinanciere
#DevenirRiche
#InvestirAuPays
#EntrepreneursASucces
#Entrepreneurs
#SuccessStory
#GestionFinanciere